jeudi 29 novembre 2007

L'Affiche au Labo...

Aujourd'hui, comme je suis une fille qui prend malgré tout ces problèmes à bras-le-corps, je suis allée au laboratoire d'analyse médicale pour des tests sanguins et frottis pour déceler une possible MST.

Et bien, je vais vous dire, quand le mec a vu l'ordonnance, il m'a regardée, j'avais l'impression d'avoir écrit "je passe ma nuit dans des backrooms et le monde est une grande parthouze" au milieu de mon front (même si apparemment mon entourage s'en donne à coeur joie, je n'étais rien d'autre qu'une fille cocue).

Ce ne sont jamais des moments particulièrements agréables, mais je dois avouer que non seulement ils ont été très gentils, mais aussi très compréhensifs quand je leur ai expliqué le pourquoi de l'ordonnance. J'ai les résultats dans 6 jours, et en attendant je prends mes xanax comme des dragibus.

PP continue d'harceler Sissi comme un dingue (qu'il est), elle continue de l'ignorer (fidèle à notre plan). Il paraîtrait qu'il est ravagé de douleur et mort d'inquiétude, mais que l'on se rassure il part ce WE à NYC sauter sa maîtresse locale (Sissi l'a vue parce qu'il profite de ses tarifs préférentiels car elle travaille dans une compagnie aérienne)


Lara, in the mood for drugs

mercredi 28 novembre 2007

Et sinon....

Mon papa trompe ma maman (avec des messieurs)

Remarquez, c'est finalement peut-être le meilleur moment pour apprendre ce genre de trucs. Ca passe comme une lettre à la poste, l'air de rien, alors que dans d'autres circonstances j'y aurai été plus sensible.
Finalement, ça ne regarde ni ma soeur (qui est tombée sur des pièces à conviction... violentes) ni moi, ce sont des histoires d'adultes, de couples, qu'ils se débrouillent.


Lara, que plus rien n'étonne, mais alors vraiment plus rien.

mardi 27 novembre 2007

La Réhabilitation de F. le MuFFle

Il n'y a pas que du mauvais dans la vie...

J'ai compris des mois après ce que signifait le fameux texto de F. C'était un garçon blessé par la vie, et par les femmes, qui pensait de manière paranoïaque que je faisais exprès de ne pas décrocher, d'être étourdie... Il avait peur de moi parce que le côté "success story" que certains voient chez moi fait peur. (Evidemment, quand on lit mon blog, on voit pas bien ou est la success story là-dedans, mais dans la vraie vie, je ressemble à la fille à la fois brillante et insupportable qui peut agacer)
Il ne voulait pas rompre avec moi, seulement me provoquer un électrochoc pour que je le rappelle.
Une fois que j'ai intégré ça, je lui ai envoyé un mail et on a doucement repris contact, contact aidé par Facebook également... (Facebook a une réelle utilité dans ce bas-monde)

Samedi, quand j'ai eu Sissi au téléphone avant de la voir, je l'ai appelé, je lui ai dit que ce soir-là, s'il voulait se racheter c'était l'occaz... Il est venu dans la soirée, j'avais parlé avec Sissi depuis un moment déjà, il est venu avec des chocolats et a été génial... Il nous a sorti, il m'a parlée, il m'a dit qu'il regrettait (mais sans pour autant profiter de mon état de faiblesse et d'ébriété avancée pour faire quoique ce soit d'autre que d'être un gentleman).
Il était au courant de l'existence de ce blog par une amie commune à laquelle je m'étais confiée à l'époque (et qui m'a franchement trahie mais c'est pas grave). Il veut un droit de réponse. Je lui donne...



"On a tous enfoui des choses au fin fond de nos consciences . . . des événements dont on est peu fier. Certains choisissent d' accumuler la poussière sous le tapis, au risque un jour de se prendre les pieds dedans. Transformant la vérité en mensonges personnels, pour accommoder leur vie à la sauce "bonheur". D' autres, torturés par le remord essayent d' assumer et s' en veulent, esperant que le temps effacera l' ardoise. Dans les deux cas, cela nous gache l' existence, on voudrait bien qu' elle n' aie jamais existée, cette petite vérité, on aimerait même devenir amnésique . . . Mais voilà, s'il est une chose sure avec la verité, c' est qu' elle remonte toujours à la surface, c' est une question de temps, personne n' y échappe. On a beau se persuader qu'il ne s' est rien passé, ou nier toute responsabilité, la petite vérité est là, on y a pris part, on l'a créé. Ceux qui fuient et ceux qui se lamentent sont logés à la même enseigne, la vérité est la seule à être sans pitié. VOILA JE SUIS UN CON. Ne jamais se croire au-dessus ni en-dessous de la vérité, la seule manière de se libérer est de l'affronter. Alors ouvrez le dialogue, avec vous même ou avec les gens avec qui vous avez dérapé (quand c' est possible !) LARA, PARDON, tu ne méritais pas un texto comme celui que je t'ai envoyé. Je n' ai pas réalisé, et à ta place, j' aurais réagi pareil."



(Il est bien entendu que pour la réhabilitation de PP, il va falloir attendre quelques dizaines de réincarnations... Je suis Lara, pas mère Theresa !)

Lara, qui marche droit devant.

lundi 26 novembre 2007

Epilogue à la Girl Power



Ce soir, Sissi a retrouvé PP pour le quitter...

J'ai assisté à la conversation via son oreillette planquée... Parce qu'on ne se connait peut-être que depuis deux jours, mais on a quand même une sacré complicité. Qui a dit que la solidarité féminine n'existait pas ? S'il y a une chose qu'on peut reconnaître à PP, c'est d'avoir bon goût humainement !

Il hurlait que jamais il ne l'avait trompé, que je n'étais qu'une folle qui le harcelait... qu'il ne m'avait vu que 3-4 fois...
C'était pitoyable, elle m'a dit qu'il pleurait en même temps... facile...

Elle l'a quittée.
Il m'a envoyé un texto 15 min après "Chère Lara, J'ai appris ta peine ce soir et j'en suis bien désolée. Je te présente mes excuses et si tu le souhaites, je me tiens à ta disposition pour des explications au téléphone. J'ai été nul, en pensant que, malgré tes 23 ans (24 connard, pas foutu de se rappeler de mon âge), tu évaluais la teneur de nos quelques RDV furtifs espacés, jamais chez moi..... Et que tu acquiescais pudiquement (en plus je me fais traiter de connasse naïve). je me suis trompée, j'en suis désolé. Je peux t'appeler ? PP"

Ce à quoi j'ai répondu "Non. Ne le prends pas mal, mais je suis sure de m'en remettre seule. Je n'ai pas besoin d'explications de texte"
Na! Dans ton dentier PP !

Je pense qu'on l'a désarçonné et qu'il ne fera rien.
Et maintenant on va de l'avant.


Lara, sur-humaine

Le Jour d'Après





Comme quoi, quand on pense avoir touché le fond, PP arrive toujours à creuser...

Avant tout, donnons un pseudo à la femme de PP, qui mérite tout sauf d'être définie comme telle, ce sera, Sissi.
Aujourd'hui notre PP-chéri amasse des preuves pour faire passer Sissi pour une mauvaise mère doublée d'une folle.. L'enjeu : sa fille. (C'est la fille de Sissi, pas de l'infâme PP, donc si elle n'en a plus la garde c'est direction la Ddass)

Finalement elle ne lui a toujours pas dit qu'elle avait la preuve physique (moi) de ses infidélités... Elle n'a donc pas abattu sa carte maîtresse.

On était parties d'une série Z, on arrive au fait divers...


Lara, forte pour trois.

dimanche 25 novembre 2007

Le Jour où j'ai rencontré la Femme de PP



parce qu'il a une femme,
parce qu'il élève une enfant,
parce qu'il a d'autres maîtresses que moi (qui à la base était sa copine).

A quoi sert Facebook ?
Question qui agite tous les blogs à la ligne pseudo-généraliste-2.0-geekotechno-géniaux...
UP a la réponse!
=> Ca sert à se faire contacter par la femme de celui qu'on croyait être son homme depuis 6 mois !

Elle m'a trouvée dans l'ordinateur professionnel de PP sur une liste de fichiers d'une cinquantaine de noms de femmes... fichiers de photos (pas toujours des portraits artistiques, si vous voyez ce que je veux dire)
Echange de mp, débouchant sur échange téléphonique, on pleure... une heure... On décide de se voir, je la vois, physiquement elle me ressemble. On se parle pendant des heures. Je me rends compte que nous nous ressemblons bien au-delà de notre apparence physique, on partage toutes les deux une grosse carence affective... On se sert dans les bras, la femme, l'officielle, l'amante et officieuse qui s'ignorait, on est touchantes... On aurait aimé se rencontrer dans d'autres circonstances...
Puis, en comparant, les textos, les mails, tout prend forme.

Les messages cul-cul qu'il m'envoyait, elle avait les mêmes,
La voile bi-place pour partager sa passion, c'était pour toutes ses autres femmes au poids maximum de 50 kg
Son absence de nouvelles quand il était aux Etats-Unis... Il était avec elle.

Puis on se pose des questions gênantes mais niveau humiliation, on a déjà touché le fond alors autant savoir...
- Femme de PP : et la bretelle mauve de soutien-gorge dans sa voiture en aout, c'était toi ?
- Lara : non. Bon ce doit être une autre...



Quel a été le plus sordide à découvrir ?
Qu'il m'a répétée 30 fois d'aller voir Little Miss Sunshine quand on s'est rencontrés, le film qu'il avait été voir avec sa femme le jour même où on débutait notre relation ?
Qu'il m'envoyait des messages quand il se disputait avec elle ?
Que ce week end il était avec une autre encore, Miss Bretelle rose, ou encore une autre ?
Ces MST ?
Qu'il ne cessait de se faire plaindre par moi parce qu'il avait trop de travail ?
Qu'il ne cessait de la culpabiliser elle en disant que c'était pour elle qu'il travaillait nuit et jour ?
Que quand elle est partie, il m'a envoyé un texto pour me dire qu'il pensait à moi, bonne nuit, blabla ?
Qu'il se fasse passer pour un mec à mi-chemin entre Le Messie et Le Sauveur alors qu'il nous amis plus bas que terre ?
Qu'il vienne me voir en Bretagne alors que sa femme venait d'être admise aux urgences pour une infection aiguë très grave ?
Qu'il se serve de sa fille pour manipuler sa femme ?
Qu'il ait écrit un livre se mettait en scène lui-même pour montrer comment il pouvait toutes les rendres folles amoureuses de lui, livre entièrement composé de faits réels...
Qu'il ait profité des tarifs préférentiels de sa femme pour "exporter son activité à l'international" ?
Que dire.... C'est finalement pas un salaud, c'est un pervers fini...

Alors on décide de sabrer le champagne, parce que s'il y a bien une chose qui nous caractérise c'est l'instinct de survie. Et on fait la fête toute la nuit.

Aujourd'hui elle l'a quitté, moi aussi de fait puisqu'elle va se servir de tout les preuves matérielles pour lui expliquer qu'elle sait.


Lara, soulagée

vendredi 16 novembre 2007

Les Toilettes des Dames

Un sujet que j'ai toujours voulu aborder...

Les gens sont-ils des porcs ? Les femmes sont-elles des truies ?


Pourquoi où que j'aille, les toilettes des dames sont elles sales ? A de rares exceptions près, à chaque fois que je rentre dans des WC publics, mon cerveau spontanément essaye d'évaluer la population microbienne locale. Puis à chaque fois, je me demande quelle femme a pu se montrer aussi répugnante...

Marre du pipi sur la cuvette, marre d'émettre des suppositions sur le sol mouillé, marre d'avoir l'impression de passer après une malade du typhus.

Le pire, c'est que même dans les facs de médecine et de pharmacie, j'arrive au même constat : les chiottes (excusez ma grossierté, mais à ce stade il n'y a plus d'autres mots) sont dévastées.
Pour des protecteurs de la santé, ça la fout mal.
Là je viens de rentrer dans une école de commerce, les nanas sont toutes plus soignées les unes que les autres, elles s'habillent dans des marques chères, et pourtant, aux toilettes, même constat d'échec : c'est ignoble.
Je ne parlerais pas des lavabos, qui, ici servent plus à se remaquiller qu'à se laver les mains.
Pourtant, quand je vais chez des particuliers, je n'ai pas l'impression d'être dans l'antichambre de la gastro.
Quelques hypothèses :
  1. De peur de salir leurs intérieurs, les femmes préfèrent souiller les toilettes publiques
  2. Ces nanas crados sont rares mais très efficaces
  3. Besoin de se lâcher alors que la pression sociale est trop forte.

Je vais me permettre une petite disgression conernant les hommes. Oui c'est souvent immonde, et souvent, on les localise à l'odeur. Mais il m'est arrivé de finir par aller faire ma goutte chez les garçons parce qu'au final c'était moins dangereux sanitairement que chez les filles.

A la finale, que faire ? se retenir ? C'est pas terrible... Je peux toujours vous recommander Baignade-Interdite, ce site vous permet d'évaluer les toilettes et de lire les évaluations des autres internautes... Il y a même des photos. Heureusement, dans nos moments de solitude, Internet est toujours là pour nous guider. Apparemment, niveau Biohazard, les toilettes du café Hugo place des Vosges à Paris tiennent le haut du pavé.

Je sais très bien que je suis supposée vous parlez de Monsieur Facebook, mais en ces temps de travail et de grèves de transport, je suis malheureusement plus régulièrement en contact avec les toilettes de mon écoles qu'avec lui, d'où le sujet.

Lara, madame propre.

mercredi 7 novembre 2007

PP sur le retour

PP m'adore, PP me trouve géniale, PP est un peu amoureux de moi, et pour lui c'est justement ça le problème...
  • Parce que PP compte s'expatrier définitivement dans 18 mois, acheter une caravane et ne faire que du paramoteur de sa journée en parcourant le monde.
  • Parce que c'est un vieux célibataire endurci et égoïste pour reprendre ses propres termes.
  • Parce qu'il a plus de 20ans de plus que moi.
Du coup l'option "histoire avec une gamine de Cergy qui a 20 ans de moins que lui" n'est pas compatible.
D'un autre côté, PP m'adore et me trouve géniale, et voudrait être avec moi quand même (je suppose que je dois comprendre "en attendant").
Mais pour bien saisir mon insupportable inertie il faut imaginer un corps de rêve avec un visage d'ange à chaque fois que j'écris PP.
Alors oui je sais, ô toi, lecteur ce que tu es en train de te dire "hein quoi, je pige pas, elle est toujours avec ou elle est plus avec???"





et ben, j'en sais rien.





C'est pas navrant ?





Lara, navrante et navrée.

Vous avez raison :))

Alors c'est un gros mélange de :

  • trop de travail (ou plus honnêtement, une désorganisation et une flemme qui fait rêver)
  • des histoires personnelles, que même moi, je ne comprends plus (mais je vous fais la promesse de tout vous révéler dès que ce sera plus clair, y en a pour son pesant de cacahuètes je vous le dis tout net)
  • je ne sais pas sit l'homme de ma vie est parmi mes lecteurs, mais je doute que ce soit PP-sur-le-retour ou Monsieur Facebook (qui, alternativement, me sert la main ou me fait l'amour).

Une chose est sure, Cergy, mon nouveau chez-moi, c'est isolé. Très isolé. Peut-être plus isolé que mon ex chez-moi Breton.

Mais dans tout ça y a une bonne nouvelle, dans les coins paumés, les H&M sont vides!!!

Les seuls qui méritent d'être aimés sont mes lecteurs, qui jusque là ont été plus attentionnés, gentils, et patients que les acteurs (qui s'ignorent) de ce blog.

Lara, Love.